SlideShow

Poissons du lagon
Front de mer - Papeete
Baie de Cook et d'Opunohu - Mooréa
Porteurs d'oranges
Record du monde de Ukulélé
Aérodrome de Maupiti
Machu Pichu dans la vallée de la Papenoo
Coucher de soleil sur Mooréa

lundi 24 novembre 2014

La vallée de la Papenoo


Ia Orana,

Aujourd'hui 11 novembre, il fait très beau et après une pensée à nos courageux soldats de la 1ère guerre mondiale, nous décidons d'aller, avec Julien et Idris (vous vous souvenez, le collègue de Philippe et son fils) découvrir la vallée de la Papenoo.

La route commence à Papenoo...





et se termine à Mataiea







Le temps est idéale, car il n'a pas plu depuis quelques jours sur la région et les différents passages à gué se feront plus aisément, sachant qu'il y a environ 8 m de précipitation par an.


Nous partons en direction de la Cote Est et au pk 18 (ce pk devient très célèbre dans nos sorties !!), nous bifurquons à droite.






La vallée de la Papenoo est la plus grande des soixante-dix vallées que comprend Tahiti.

Les premiers 18 km se font sur une route carrossable construite pour l'aménagement des nombreux barrages électriques. 


La rivière Papenoo, qui est la plus grande rivière de l'île de Tahiti, fournit grâce à des centrales hydroélectriques installées par EDT (Électricité de Tahiti), une partie de l'électricité nécessaire pour alimenter la population de Tahiti.






Un des nombreux réservoirs


Notre route franchit plusieurs fois cette rivière...






Passage à gué

En voiture ou à pied


Pour info, je suis passée à pied avec Carla pour les besoins des photos, mais la route était si glissante que j'ai fait une superbe chute, heureusement sans conséquence, juste mon amour propre.


Le débit de la rivière permettait ce jour-là, son passage. Quand les pluies sont trop importantes, plusieurs ponts ont été aménagés pour faciliter le passage des voitures...



Presque le pont de la rivière Kwai !









Pas de chutes pour moi, cette fois ci !

La vallée est entourée de montagnes dont certaines culminent à plus de 2000 m d'altitude ( le mont Orohena 2241).











Cette route est la seule qui traverse l'île de part en part, 39 km environ. Elle part donc de Papenoo pour rejoindre Mataiea au sud.


Cependant, il n'est toujours pas possible de faire la traversée complète en raison de problèmes fonciers, conflits de propriétés privées, récurrents apparemment en Polynésie (voir club med à Mooréa).
L' état négocie pour le moment...


Durant la traversée, nous apercevons une multitude de cascade...











Au bout de 18 km, nous arrivons au relais de la Maroto, 270 m d'altitude, la seule possibilité d’hébergement et de restauration de l'intérieur de l'île. C'est un endroit perdu en pleine nature au milieu des montagnes.








Le vert de la montagne change un peu, par rapport au bleu du lagon.

Les chambres ont des noms de grands crus de vins tels : clos vougeot, pomerol....
La terrasse est panoramique et nous aurions pu y manger mais nous préférons continuer notre route.

A partir de maintenant un 4x4 est indispensable. La route grimpe fortement pendant 5 km.....




Nous continuons malgré les interdictions....





Cette route, ressemble de plus en plus à une piste, et on ne peut désormais rouler qu'à une voiture à la fois...normalement .


-Un petit aperçu en vidéo ; l'appareil posé sur le tableau de bord.






Nous arrivons jusqu'à un tunnel, nous sommes à 800 m d'altitude et cela se ressent ; nous avons perdu 6°.
Ce tunnel, long de 800 m est sous la caldeira et on se demande qui a bien pu le creuser au milieu de nulle part !












Après le tunnel, et suivant les conseils du personnel du relais de la Maroto, nous arrêtons notre rando en voiture, pour continuer à pied.
La route commence à  descendre et le but de notre ballade est le lac Vaihiria.


C'est le seul vrai lac d'altitude de Tahiti. Il se situe à 473 m d'altitude.

Lac Vaihiria


La randonnée à pied est très belle, nous faisons des passages à gué comme en voiture...

2 styles s'opposent...

celui de Julien



et ....


     celui de Philippe..



Après 1 h de marche, le lac est encore un peu loin, aussi nous décidons de s’arrêter pour pique-niquer.





Rien de tel qu'un bon sandwich saucisson-fromage accompagné d'un bon verre de jus.


Nous retournons vers la voiture en laissant le lac derrière nous, les enfants toujours à l'avant...





... en nous promettant d'y retourner un autre jour.

De toute façon la traversée s’arrête au lac pour les raisons décrites plus haut.

Un p'tit coin rafraîchissant...





pour terminer.

Le retour a été épique de temps en temps avec le croisement de nombreux 4x4.





Quelques prestataires proposent la traversée de la vallée tel que....



Teiva rencontré pendant notre rando.


Je pense que c'est une bonne formule car ne connaissant pas la région, nous sommes passés à coté de sites archéologiques. 

De plus, il n'y a aucune indication ; peut-être souhaite t-il laisser la vallée sans trop de touristes ?

Nana.

3 commentaires:

  1. Belle journée ! L'aventure au coeur de Tahiti! La prochaine fois, on descend jusqu'au lac, on se baigne sous une cascade et j'améliore mon saut de gué (c'est promis) !!! A ce sujet je ne peux que m'incliner devant l'incroyable talent de Philippe en la matière! Non seulement il conduit les 4x4 avec aisance mais en plus il saute, que dis-je, il survole les gués comme une vraie gazelle. On dirait qu'il a fait ça toute sa vie...Mes respects. Quant à Caroline, je suis profondément déçu de constater que tu as profiter lâchement du fait que mon appareil était éteint lors de la traversée du premier gué pour prendre l'avantage en terme de photos non photogéniques...! Bises à tous Julien

    RépondreSupprimer
  2. En effet, ce fut une superbe journée . Mais ce n'est pas fini pour les aventures : il y a la normandie polynésienne, le mont Aorai, mooréa le retour....
    Sans oublier les aventures culinaires !!!
    Caro.

    RépondreSupprimer
  3. Caroline, pour ton info, EDT est un de nos clients (construction, surveillance, maintenance....des barrages)
    Nathalie T.

    RépondreSupprimer

RAPA NUI....TONGARIKI....NAU NAU....AKIVI

Ia Orana, Nous continuons notre découverte des ahu en commençant, sans conteste par celui qui est le plus impressionnant à mes yeux : ...